Logo CSS
Logo XHTML
Stats
visiteur(s) en ligne
350391 visiteurs
12 visiteurs aujourd'hui
88 fiches Star Wars

Partenaires

Logo HOLONET
Tous les partenaires






VAISSEAUX & ENGINS > CHASSEUR PORAX-38


Encyclo




Fiche de données

p38

Constructeur :
Buuper Torsckil Abbey Devices
Longueur :
12,70 mètres
Largeur :
12,88 mètres
Hauteur :
2,71 mètres
Accélération maximale :
3 300 G
Vitesse maximale :
61 000 km/h
Hyperdrive :
Classe 2 ; rayon d'action de 3 000 années lumière
Autonomie :
20 jours d'air, de carburant et de nourriture
Équipage :
1 pilote
Armement :
2 canons laser
Affiliation :
Forces aériennes d'Utapau
Période :
Logo Empire

 
Située aux confins de la Bordure Extérieure, l’inhospitalière Utapau et ses habitants ne disposaient pas de vaisseaux exceptionnels pour assurer leur défense ; c’est à une petite flotte de chasseurs Porax-38 qu’incombait cette tâche. Conçus sur les chantiers navals de Buuper Torsckil, ceux-ci mesuraient plus de douze mètres de longueur et étaient pourvus d’un hyperdrive de classe 2, ainsi que d’un bouclier déflecteur à haute capacité. Au rayon d’action interstellaire, cet engin était également équipé d’éléments indéniablement attractifs : senseurs longue portée repérant les ennemis à grande distance, propulseurs et double réacteur.

L’armement du P-38 se résumait à deux canons laser, saillant des deux ailes du chasseur ; mais ces derniers s’avéraient particulièrement puissants, d’autant qu’ils étaient assistés d’un ordinateur de visée. Par ailleurs, ses systèmes avancés de capteurs, à courte et longue portée, offraient au pilote un avantage considérable sur les autres engins de taille similaire, comme les chasseurs droïdes de la Confédération des Systèmes Indépendants ou des monoplaces de l’Union Technologique.

Quant à la propulsion, elle était assurée par des réacteurs et des propulseurs ioniques présents dans chaque aile. Dans le cosmos, le chasseur pouvait ainsi atteindre une accélération linaire de 3 300 G ; toutefois, dans n’importe quelle atmosphère planétaire, sa vélocité maximale atteignait les 61 000 km/h. En cas d’urgence, les tuyères de refroidissement des moteurs pouvaient être détournées pour insuffler de l’air chaud aux réacteurs et donner une poussée supplémentaire à l’appareil.

Mais cette procédure était dangereuse et il était recommandé d’y avoir recours que dans les situations les plus désespérées. Près des accélérateurs ioniques, les moteurs étaient refroidis par un échangeur thermique afin de permettre au vaisseau une fiabilité optimale. Les réacteurs d’aile, qui annihilaient jusqu’à 3,1 kilogrammes par seconde de carburant, alimentaient en outre la distribution. Comme les surcroîts de vitesse pouvaient s’avérer risqués, un compensateur inertiel, situé non loin du cockpit central, appliquait des champs de force dans l’intention, comme son nom l’indique, de compenser les accélérations.

L’appareil était doté de fusées directionnelles, dont le jet pouvait être orienté vers le haut ou vers le bas pour faciliter, de cette façon, les manœuvres verticales. Le cockpit, plus qu’exigu, avait été fabriqué pour accueillir un Utai, plus petit et plus courtaud que les grands Pau’an. Ce spécialiste était assis face à la console de vol et portait un masque respirateur ergonomique adapté à sa physionomie et muni d’un communicateur. Comme dans la plupart des habitacles standards, le navigateur avait le droit à un repose-tête, un repose-pieds et à un système de survie.


p38

Grâce à leur physionomie, les Utais intègrent parfaitement les cockpits des chasseurs P-38.
(Site officiel)


La verrière de transparacier, enfin, garantissait une excellente visibilité en toutes circonstances. Sur la coque du vaisseau, on trouvait une inscription d’un rouge sobre. Le sens de ce motif héraldique, désignant un « Rubis sépulcral », était quelque peu devenu désuet puisqu’il datait des premiers colons humanoïdes venus sur Utapau environ 57 000 ans avant l’apogée de la République Galactique. Après que ces colons se furent installés, on distingua très vite deux espèces qui se partagèrent la planète, les Utais et les Pau’ans ; mais les P-38 furent adaptés aux premiers, dont la flotte était dirigée par le Commodore aérien Senin Vant.


p38

Grâce à leur physionomie, les Utais intègrent parfaitement les cockpits des chasseurs P-38.
(DVD Star Wars Episode III: Revenge of the Sith)


À l’échelle d’Utapau, ces engins constituaient une véritable force aérienne et stellaire, faute d’une marine forte. Les massifs vaisseaux, aptes aux sauts hyperspatiaux, pouvaient en effet assurer une défense suffisamment efficace non seulement sur la planète, mais aussi, plus largement, dans tout le secteur reculé de Tarraba, dans la Bordure Extérieure. Grâce à ce vaste rayon d’action, ils enduraient des missions trop pénibles pour des appareils dépendants d’une flotte, tels les chasseurs droïdes de la Confédération ou les V-wings et intercepteurs Jedi de la République.

Toujours est-il que les P-38 demeuraient le seul véritable matériel fiable pour les Utapauns ; car la Fédération du Commerce ayant imposé aux gouvernements des régions retirées de la Galaxie un embargo sur les ventes d’armes, les natifs ne s’en remettaient qu’à leurs propres créations. Du fait du manque d’importance flagrant de la lointaine Utapau, le Général Grievous, durant les dernières phases de la Guerre des Clones, décida d’installer son quartier général sur ce monde. Contraints d’accepter l’occupation des forces séparatistes, les natifs furent mis sous silence. Mais juste avant l’arrivée des armées droïdes, Tion Medon, le clairvoyant maître de l’administration du port de Pau City, comprit que les troupes du cyborg allaient se poser sur la planète. Aussi ordonna-t-il à sa flotte de P-38 assez peu armée d’aller se dissimuler.


p38

Grâce à leur physionomie, les Utais intègrent parfaitement les cockpits des chasseurs P-38.
(DVD Star Wars Episode III: Revenge of the Sith)


Au début de la Guerre des Clones, ces chasseurs stellaires pilotés par des MagnaGarde IG-100 se lancèrent à la poursuite d'Anakin Skywalker et d'Ahsoka Tano installés à bord de leur vaisseau baptisé Twilight. Ils attaquèrent les Jedi alors que ceux-ci approchaient de Tatooine où ils devaient se rendre pour ramener le nourrisson hutt Rotta à son père, le fameux seigneur du crime Jabba. Les premiers tirs furent vains, mais l'une des décharges toucha le réacteur du Twilight. Les dommages n'étaient que minimes, mais les P-38 étaient toujours à leurs trousses.

Anakin fit alors une manœuvre périlleuse pour tenter d'esquiver ses ennemis de sorte que l'un des chasseurs adverses se retrouvât devant lui. Ainsi, il put lui administrer une série de laser qui acheva de détruire le premier vaisseau. Le second, cependant, était toujours en vol et bien décidé à accomplir sa mission. Quand le MagnaGarde appuya sur le bouton de tir, la décharge vint percuter et détruire une aile verticale du Twilight. Alors que l'appareil commençait à vaciller, R2-D2, sans le vouloir, réussit à réactiver le canon avant du transport des Jedi, ce qui permit de détruire le dernier P-38.


p38

Des chasseurs P-38 attaquent le Twilight piloté par Anakin Skywalker et Ahsoka Tano.
(Film Star Wars: The Clone Wars)


Plus tard, le haut dignitaire Tion Medon avait l’intention de frapper au moment opportun et ainsi d'agir contre l’agresseur lors de la Bataille d'Utapau. Pour cela, il fut suppléé par l’arrivée du Jedi Obi-Wan Kenobi et des clones de la République Galactique, qui déclenchèrent le signal que les courageux combattants d’Utapau attendaient. Aux ordres de Medon, les P-38 et leurs pilotes furent rappelés et décollèrent de leurs hangars cachés. Une féroce bataille s’engagea alors au-dessus des cratères de la planète contre les appareils de l’Union Technologique notamment.


puce Sources

- P-38 starfighter dans la Databank
-"Starship Battles Preview 6" sur Wizards.com
- Revenge of the Sith: Incredible Cross-Sections
- Star Wars: Complete Cross-Sections
- Star Wars: The Clone Wars
- Star Wars Episode III: Revenge of the Sith



puce Informations

Auteur Cette fiche a été rédigée par Thypot le 23 décembre 2007.
Corr Cette fiche n'a pas été corrigée.


[Retour] - [Suivant]



Dernière modification effectuée le 13 octobre 2008 à 11:59 (CEST+0200)