Logo CSS
Logo XHTML
Stats
visiteur(s) en ligne
350952 visiteurs
17 visiteurs aujourd'hui
88 fiches Star Wars

Partenaires

Logo HOLONET
Tous les partenaires






PLANÈTES & LIEUX > THEED


Encyclo




Fiche de données


 

Avec son architecture exotique et raffinée, ses arbres et son fleuve, Theed avait un charme indéniable. Il y règnait une atmosphère paisible et animée, où l’harmonie entre les éléments naturels et les bâtiments était parfaite. Bien qu’elle ne fût pas épargnée par l’histoire, la capitale de Naboo a toujours été considérée comme un véritable morceau de paradis à elle seule. Et cette réputation était tout à fait méritée.


Plan :
I. Organisation de la ville
II. Histoire de la ville
       1. De la colonisation à l'invasion
       2. La Bataille de Naboo et l'invasion de Theed
       3. La Guerre des Clones
       4. De la proclamation de l'Empire à la libération




I. Organisation de la ville

Centre politique et culturel de cette paisible planète, les visiteurs pouvaient par exemple admirer, au sommet d’une colline entourée de chutes d’eau, le somptueux Palais Royal de Theed, symbole du style architectural harmonieux cher à la population locale. Mais il ne s’agissait pas de la ville la plus peuplée de Naboo, cette place étant réservée depuis des siècles par Keren, où se trouvait notamment le spatioport de Kwilaan, l’un des plus importants de la Bordure Extérieure.


Vue sur Theed et son Palais Royal.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Les Naboo avaient réussi à tirer parti de la porosité du sous-sol de leur monde en creusant des tunnels souterrains, comme leurs voisins gungans. Mais les galeries naturelles, autrefois entretenues et cartographiées, furent progressivement abandonnées. La ville était en outre parcourue par le fleuve Solleu (8) ; les côtes avaient été aménagées de sorte qu’aucune crue ne pût venir inonder les édifices.

  Dans la partie ouest de Theed coulait l’un des affluents du fleuve et il était franchissable au moyen de quelques petits ponts disséminés dans les recoins de la cité urbanistique. Le Pont de la Pergola était le plus célèbre d’entre eux : il constituait le principal point de franchissement sur le Solleu pour soulager le Pont Bassa, situé en aval et bien plus fragile.

  La capitale était située au sommet d’une falaise, à l’abri d’éventuelles attaques. Par conséquent, le fleuve et ses affluents devinrent des chutes d’eau vertigineuses dans le quartier sud. Les Chutes de Virdugo (5), qui se jetaient du haut de l’escarpement, étaient les plus importantes de Theed avec un débit de 100.000 m3 par seconde.

  Chose surprenante dans une telle métropole, les espaces verts y étaient particulièrement nombreux. Des arbres étaient essaimés un peu partout dans la ville et venaient égayer l’atmosphère déjà animée de Theed. Quand les touristes visitaient la capitale de Naboo, c’était souvent pour rechercher le calme et la tranquillité et en ce sens, le jardin isolé de Broadberry Meadow (6) pouvait correspondre à leurs attentes.  


Vue sur Theed au crépuscule.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Placé sur un îlot rectangulaire, on ne pouvait l’atteindre qu’en utilisant un bateau. Pour cela, un abri à embarcations avait spécialement été édifié et se situait près des Chutes de Virdugo. Mais ces lieux fabuleux n'étaient pas la seule ressource de Theed. Celle-ci était aussi le pôle administratif de la planète et c’était là qu’avait été construit le majestueux Palais Royal (3), étudié pour être précisément placé au centre de la ville.

  Avec son architecture circulaire et les nombreuses tours surmontées de dômes reliées entre elles, ce bâtiment faisait l’objet de toutes les convoitises. Il surplombait une falaise et offrait aux touristes un monument fastueux. Cet édifice comprend, de plus, une tour dans laquelle le Roi Veruna, qui régna treize ans sur Naboo, constitua une vaste bibliothèque royale.

  Le visage de Theed était souvent transformé car, selon un rituel ancien, tout monarque nouvellement élu devait faire ajouter une tour au Palais, pour la plus grande satisfaction de la population. Les rues étaient dessinées autour de la demeure suivant une structure radiale ; des jardins exquis et de vastes places l’entouraient également.

  Avant de pénétrer à l’intérieur de ce palais, le visiteur en excursion à Theed avait la joie de traverser une large avenue (7) décorée d’un arc de triomphe et d’autres arches décoratives. Le style architectural de ce genre de monument oscillait entre deux tendances parfaitement identifiables qui faisaient la richesse de la ville.

  D’une part, le rigorisme pur était conféré par la symétrie des compositions et l’orthogonalité austère des formes ; et, d’autre part, l’exotisme donné par les coupoles verdâtres bombées, ainsi que les attiques en arceaux tranchant singulièrement avec la structure habituelle des bâtiments rectangulaires.


Vue sur Theed et son Palais Royal la nuit.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  L’avenue menant au Palais, où les habitants de Theed aimaient à se rassembler, était claire et dégagée ; elle débouchait sur un grand escalier d’allure solennelle, bordé de part et d’autre par de grandes statues qui montaient jusqu’au portail. Outre ce lieu capital pour l’activité de la ville, le visiteur pouvait se divertir en se rendant dans une salle de concert située à l’intérieur d’une grand bâtiment circulaire bordé d’arbres.

  Plus loin, dans la partie est de Theed, un édifice plus volumineux encore servait d’université ; il était dominé par une statue imposante levant le bras vers le ciel et représentant un illustre personnage de Naboo (4). Le Musée des Arts, niché derrière l’avenue du Palais, soulignait l’importance que la planète accordait à sa richesse patrimoniale.

  À quelques mètres de ce musée, on trouvait l’Académie Royale (9), où la Reine Amidala avait reçu sa formation de souveraine. Bien qu’il ressemblât au style architectural typique des Naboo, ce bâtiment était toutefois reconnaissable à son toit rectangulaire surplombé par un petit dôme en son centre. Plus bas, une série de fenêtres étroites offrait une vue de choix sur les chutes en contrebas.  


Vue sur Theed. Les numéros correspondent aux différents lieux cités dans la fiche.
(Inside the Worlds of Star Wars Episode I)


  L’ensemble des édifices de la capitale était le témoin du goût du peuple de Naboo pour l’art, la philosophie et la beauté naturelle de leur environnement. En général, les bâtiments importants ou les lieux de culte fonctionnaient à la manière d’une métaphore. Ainsi, les chutes d’eau pouvaient tantôt symboliser la vie, tantôt la mort ; et par conséquent, les architectes de Theed jugèrent intéressant d’ériger le Temple funéraire non loin d’elles.

  La construction était toujours pensée dans un souci de fonctionnalisme. Aussi était-il indispensable que l’ossature et la forme du bâtiment épousassent le rôle que celui-ci assumait. Pour rendre hommage aux morts, on avait tenté d’aménager autour du Temple funéraire un cadre intimiste et solennel : le fond sonore des chutes devait ainsi favoriser le recueillement.


Vue sur le Temple funéraire de Theed.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  De même, les fenêtres du Palais Royal donnaient sur l’un des lieux les plus illustres de Theed, la Grande Place. Elle n’avait pas été placée là sans raisons : sous les yeux du souverain de la planète, cette immense esplanade, d’un diamètre de 600 mètres, devait lui rappeler l’héritage du monde qu’il gouvernait. Cette place était un concentré du style architectural de Naboo en général et de sa capitale en particulier.

  Si cet endroit était de forme circulaire, c’est parce que, encore une fois, il s’agissait pour les habitants du symbole de la paix et de l’harmonie. La Grande Place, un lieu particulièrement ancien sur Naboo, avait accueilli, au fil des générations, le peuple naboo mais aussi les souverains qui se succédèrent. Là, les rassemblements des foules étaient courants, d’autant que l’environnement urbanistique, mêlé à la nature, était très agréable.


Vue sur la Grande Place de Theed.
(Star Wars : Episode II – Attack of the Clones)


  C’est aussi dans cette partie de la ville que trônait le Palais de Justice de Theed. Cette enceinte symbolisait l’élévation de la pensée. Les citadins avaient pour habitude d’emprunter les gracieuses allées pour s’asseoir à l’ombre des colonnades, où une frise holographique dépeignait les philosophes et les artistes qui firent la grandeur de Naboo.

  Parmi les édifices les plus anciens de la planète, on remarquait de suite la Tour de Guido, près de l’avenue du Palais Royal, ainsi que la fameuse Rotonde des Banquets, érigée par le Comte de Vis, cousin d’un ancien roi. En traversant le fleuve, sur l’autre rive, le Hangar de Theed (1) était le bâtiment le plus visible ; il gardait en lieu sûr les chasseurs naboo N-1.


C’est dans la salle du générateur qu’eut lieu une lutte aux sabres laser entre Kenobi, Maul et Jinn.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Accolé au hangar, une série de trois constructions abritait le générateur (2) de la capitale, qui fournissait à la Nef royale et aux vaisseaux spatiaux l’énergie plasmatique nécessaire à leur motorisation et leur armement. Pendant des siècles, l’approvisionnement de Theed en énergie avait reposé sur de petites installations minières.

  Néanmoins, la découverte du vaste gisement souterrain de plasma entraîna la construction du nouveau générateur. Celui-ci était géré par un personnel réduit issu de l’unité de Gestion de l’Énergie Plasmatique des Forces de Sécurité Royales. Ces dernières disposaient d’ailleurs de leur quartier général à l’intérieur du hangar.


Vue sur le Hangar de Theed.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  La résidence privée du Capitaine Panaka se situait plus loin derrière, près du Hall de Perri-Teeka, un monument érigé en mémoire d’un homme d’État légendaire. Ces bâtisses, conçues au sommet des falaises, ne risquaient cependant pas l’éboulement. En effet, les escarpements étaient stabilisés par des générateurs de champs de tension dissimulés dans la roche.

  Construit peu avant la Guerre des Clones, le spatioport de Theed était un autre lieu incontournable de la capitale de Naboo. Son architecture témoignait de la précipitation dans laquelle il avait été mis sur pied. À cause de l’abondant trafic aérien vers la ville à cette époque, les dirigeants décidèrent de construire un spatioport moderne pour pallier le développement considérable de la métropole au point de vue galactique.


Vue aérienne sur Theed et ses bâtiments si typiques.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Vierge de toute décoration, à la différence des autres bâtiments de Theed, cette installation fonctionnelle était située en dessous des falaises. Quand les appareils étaient amarrés à des plateformes saillant du niveau supérieur, des droïdes de maintenance se chargeaient de réparer et de remplir les réservoirs. Les passagers étaient ensuite amenés jusqu’au terminal pour se présenter au service d’immigration et de douane.

  En somme, la ville de Theed était d’une exceptionnelle beauté. Les nombreux dômes qui couvraient la surface de la métropole s’intègraient parfaitement à son environnement naturel d’ailleurs totalement respecté. De ces architectures exotiques émanaient une sensation de paix et de sérénité, où le visiteur pouvait se sentir en sécurité à n’importe quel moment.


Les somptueuses habitations de Theed ont accès au fleuve Solleu.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  
II. Histoire de la ville

1. De la colonisation à l'invasion

Mais s’il est vrai que les paysages, tant urbanistiques que naturels, étaient somptueux, et que Naboo était une planète paisible, la capitale n’avait pourtant pas été épargnée par les bouleversements historiques de la Galaxie. 1.000 années avant la Bataille de Yavin, alors même que Theed n’avait pas encore été baptisée, une guerre civile opposa les habitants du monde.

  Il fallut attendre la fondation de Theed, 800 ans avant la Bataille de Naboo par des colons qui fuyaient une révolution sur leur monde d’origine, pour que la cité fût édifiée au sommet d’une falaise et à l’abri de potentiels assauts ennemis. La paix revint grâce à l’action du Roi Jafan qui décida que Theed serait désormais la nouvelle capitale du royaume.


L’armée droïde avance vers Theed.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Ces colons engendrèrent des générations de descendants prospères et oisifs qui se sont consacrés à l’éducation et aux beaux-arts. Cette tradition fut transmise au travers des siècles. Trente-deux années avant la Bataille de Yavin, lorsque la Fédération du Commerce ordonna le blocus de Naboo, la capitale fut entièrement occupée par les forces droïdes.

2. La Bataille de Naboo et l'invasion de Theed

Sous les ordres de Dark Sidious, l’armée d’invasion poursuivait alors deux objectifs : d’une part couper les communications entre Naboo et le Sénat, et d’autre part capturer la Reine Amidala pour la forcer à signer un traité de capitulation. Quand les barges de débarquement C-9979 arrivèrent, les habitants de Theed s’éveillèrent vite aux sons d’une attaque surprise.


Rune Haako et Nute Gunray débarquent sur Theed.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  La capitale fut contrôlée par les légions de droïdes de combat. Les rues furent envahies par des Chars d’Assaut Blindés tandis que les habitants furent internés dans des camps. Le Sénateur Palpatine, qui avait vécu un temps sur Naboo, resta sur Coruscant. La population raffinée en souffrit beaucoup : ils étaient offusqués d’être parqués dans des camps de détention insalubres hâtivement dressés en dehors de la ville.

  Devenant une ville fantôme, où seuls résonnaient les échos d’une armée en mouvement, il s’agissait pour Theed d’une rupture historique. L’ère de paix – qui avait régné depuis 800 ans sous la gouvernance de dirigeants pacifiques dont la plus populaire fut très certainement la Reine Amidala – était désormais achevée.


Theed est envahie par des CAB et l’armée droïde de la Fédération du Commerce.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Dès que la capitale fut vidée et contrôlée par l’armée de la Fédération, Nute Gunray et son attaché Rune Haako débarquèrent à bord de leur navette pour superviser l’arrestation d’Amidala. Cupides, ces Neimoidiens n’étaient en réalité intéressés que par les salles du Palais Royal, qu’ils savaient remplies de trésors.

  C’est alors que les droïdes voulurent emmener la monarque et son entourage vers les camps, au grand désespoir de celle-ci. Heureusement pour elle, les Jedi Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi arrivèrent à temps pour délivrer la reine et ses acolytes. Grâce aux documents holographiques relevant les passages secrets de la ville, les défenseurs de Naboo, comme Panaka, purent mettre au point un plan.


La reine et son entourage sont escortés par une légion de droïdes de combat devant le Palais Royal de Theed.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Les soldats naboo, menés par leur capitaine, montèrent à bord de leurs speeders afin d’attirer sur eux l’attention des chars de la Fédération. Ils usèrent de leurs pistolets blaster pour se débarrasser des innombrables droïdes qui grouillaient. Cette diversion intelligente permit aux Jedi, à Anakin Skywalker et à R2-D2 de se glisser dans l’entrée du hangar, bientôt rejoint par Panaka et ses hommes.

  Cet édifice était moins gardé que les autres, mais des destroyers furent immédiatement lancés pour contrer l’incursion du groupe. Les bâtiments clés de Theed étaient protégés par des robots de combat mais les défenseurs de Naboo utilisèrent les passages secrets et le dédale des passerelles pour traverser la cité et gagner le Palais Royal.


Grâce à l’intervention des Jedi, les soldats et la reine peuvent espérer repousser l’envahisseur.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Quand Panaka, chef de la sécurité, avait inspecté quelques mois auparavant le réseau de tunnels souterrains, il ne soupçonnait pas à quel point il pourrait s’avérer précieux, une fois la ville occupée. Les troupes naboo arrivèrent à destination en parcourant les halls d’apparats dissimulés, détruisirent les droïdes de la Fédération avec l’aide de Sabé et d’Anakin, et parvinrent à capturer Haako et Gunray.

  Au même moment, dans la salle du générateur de Theed, Kenobi et Jinn affrontaient le Zabrak Dark Maul, qui avait été chargé d’éliminer les Jedi par son Maître Dark Sidious. Qui-Gon mourut, mais son apprenti, au péril de sa vie, réussit à éliminer le Sith. Une fois revenu sur l’avenue du Palais, le jeune Obi-Wan et tous les soldats naboo se regroupèrent pour assister à la déroute des dirigeants neimoidiens.


Dans l’une des salles du palais de Theed, Yoda réfléchit à la proposition de Kenobi de former Anakin Skywalker.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


  Mais les habitants n’eurent aucun esprit de vengeance : ils faisaient confiance au Sénat pour condamner l’envahisseur. Quand Theed fut totalement libérée de l’oppresseur, la Reine Amidala retrouva son Palais. Ce qui se trama dans l’une de ses tours détermina l’avenir de la Galaxie : en effet, c’est dans la demeure royale que Yoda prit la décision d’accepter la requête de Kenobi consistant à former Anakin Skywalker.

  Après que le défunt Qui-Gon Jinn eut reçu un digne bûcher funéraire dans le temple de Naboo, une cérémonie fut organisée dans Theed pour célébrer non seulement la libération de la ville et la capture des responsables de la Fédération, mais aussi pour proclamer la paix entre les Gungans et les Naboo, les deux espèces natives de la planète qui entretenaient des rapports conflictuels depuis longtemps. La parade fut magnifique et la fête tout aussi réjouissante.


La parade des Gungans et des Naboo célèbre la fin de l’invasion de Naboo.
(Star Wars : Episode I – The Phantom Menace)


L’invasion de la Fédération avait laissé des traces sur Theed. Bien que les monuments fussent épargnés, les bombardements de la Grande Place causèrent de lourds dégâts. La reconstruction d’installations démarra promptement, et on construisit un spatioport pour mieux correspondre au développement de la capitale. À l’intérieur de la ville même, seuls quelques tanks manœuvrant dans des passages étroits avaient ravagé les venelles et les murs ; la plupart des monuments fut cependant épargnée.

3. La Guerre des Clones

  La paix, cependant, ne fut pas totalement retrouvée sur Theed. Peu avant la crise séparatiste, des manifestations de travailleurs immigrés furent sévèrement réprimées par la police de la capitale. Les dirigeants de Naboo furent tenus à l’écart de tels événements par leurs conseillers, en sécurité. Toutefois, le pire allait venir : dans la Galaxie, des velléités sécessionnistes naquirent sous l’égide du Comte Dooku.

  Face à cette situation et pour sa propre protection, la désormais Sénatrice Padmé Amidala obtint les services d’un temporaire garde du corps, le jeune Jedi Anakin Skywalker dont elle avait fait la connaissance dix ans plus tôt sur Tatooine. Ils se rendirent sur Naboo en empruntant le spatioport et s’entretinrent avec la nouvelle Reine Jamillia. Celle-ci était persuadée, à tort, que le Sénat pourrait résoudre la crise.


Vue sur le spatioport de Theed.
(Star Wars : Episode II – Attack of the Clones)


  Mais Palpatine se révéla au grand jour. Lui qui s’était retiré sur Theed et était considéré comme un sénateur honorable quelques années auparavant cachait en réalité ses pouvoirs de Seigneur Sith. Après s’être débarrassé des Jedi, il lança son nouvel apprenti, Dark Vador, à l’assaut du Temple de Coruscant puis du bâtiment rassemblant les leaders séparatistes sur Mustafar. Avant d’affronter Kenobi, l’ancien Jedi étrangla sa femme Padmé en usant de la Force.

  Celle-ci n’était que légèrement touchée par l’attaque. Mais elle avait été complètement anéantie, à l’intérieur d’elle-même, quand elle s’aperçut que celui qu’elle aimait était devenu un être vil rongé par le Côté Obscur. Elle se laissa mourir après avoir accouché de ses enfants sous la protection d’Obi-Wan. Les habitants de Theed rendirent hommage à leur ancienne souveraine en organisation un cortège funèbre composé des dignitaires de Naboo, de ses habitants et de la famille de Padmé.


Theed est en deuil lorsque le cercueil de Padmé Amidala, ancienne reine de Naboo, défile.
(Star Wars : Episode III – Revenge of the Sith)


4. De la proclamation de l'Empire à la libération

Peu après la proclamation de l’Empire Galactique, en -18, les Gungans et les Naboo se liguèrent afin de contrer la prise de pouvoir sur leur ville. L’attaque contre des unités ennemies servait de diversion pour le Jedi Ferus Olin, qui avait pour mission d’empêcher l’Inquisiteur Malorum de découvrir quelconque information sur la naissance des jumeaux d’Anakin Skywalker et de Padmé Amidala.

  Une traque dans Theed commença, et Olin finit par trouver Malorum dans la salle du générateur de la ville. Un duel s’ensuivit, où la maîtrise du Jedi lui permit de se débarrasser de l’Inquisiteur en le faisant tomber dans un puits, celui-là même dans lequel Dark Maul avait chuté après qu’il fut blessé mortellement par Obi-Wan Kenobi. Naboo et sa capitale étaient provisoirement libérées du joug impérial.

  Olin en profita pour détruire le Hangar de Theed qui avait servi, depuis l’avènement de l’Empire, à amasser une multitude d’explosifs illicites. Mais les Impériaux ne voulant attirer l'attention sur leurs agissements, ils se retirèrent provisoirement de la planète. Car lorsque Vador apprit que la Reine Apailana n’adhérait pas à la version officielle de l’Ordre 66, il envoya sa 501e légion à l’assaut de Theed.

  La capitale fut placée en état de siège par les Stormtroopers mais les Forces de Sécurité Royales de Naboo, suppléés par des Chevaliers Jedi, ne voulurent pas livrer leur souveraine si facilement. Ils luttèrent contre les envahisseurs et les repoussèrent un temps, jusqu’à ce que les Impériaux conquissent notamment la place principale de la ville.

  Finalement, tous les Jedi furent tués tandis qu’un scout trooper, posté sur un balcon de Theed, était parvenu à blesser Apailana. Cette dernière finit par succomber de ses blessures et la garde royale dut se rendre. La Reine Kylantha, ralliée à l’Empire, devint la nouvelle souveraine du monde. Cette Seconde Bataille de Naboo se solda donc par une éclatante victoire des forces impériales.


Les habitants de Theed fêtent la libération de leur monde.
(Star Wars : Episode VI – Return of the Jedi)


  Plus tard, lorsque la Galaxie entière se réjouissait de la défaite de l’Empire après la Bataille d’Endor et de la mort de Palpatine, une révolte éclata dans Theed. Les Gungans et les Naboo s’unirent pour chasser les troupes impériales ; ils y parvinrent et tous les natifs de la planète investirent l’avenue du Palais Royal ainsi que l’arc de triomphe. La libération de la capitale, et plus généralement de la planète entière, fut une grande fête pour tous les natifs.


Sources

- Inside the Worlds of Star Wars Episode I
- Queen in Disguise
- Star Wars Battlefront
- Star Wars Battlefront II
- Star Wars: Invasion of Theed Adventure Game
- Star Wars: Episode I – The Phantom Menace
- Star Wars: Episode II – Attack of the Clones
- Star Wars: Episode III – Revenge of the Sith
- Star Wars: Episode VI – Return of the Jedi
- Star Wars Galaxies: An Empire Divided
- Star Wars Insider #82
- The Last of the Jedi: Death on Naboo
- The New Essential Chronology



Informations

Auteur Cette fiche a été rédigée par Thypot le 29 juillet 2008.
Corr Cette fiche a été entièrement corrigée.


[Retour] - [Suivant]



Dernière modification effectuée le 13 octobre 2008 à 11:58 (CEST+0200)