Logo CSS
Logo XHTML
Stats
visiteur(s) en ligne
350234 visiteurs
10 visiteurs aujourd'hui
88 fiches Star Wars

Partenaires

Logo HOLONET
Tous les partenaires






VAISSEAUX & ENGINS > CHASSEUR NABOO N-1


Encyclo




Fiche de données

chasseur naboo

Constructeur :
Corps d'Ingénierie de la Flotte Spatiale du Palais de Theed
Longueur :
11 mètres
Accélération maximale :
3 750 G
Vitesse maximale :
1 100 km/h
Hyperdrive :
Nubian Monarc C-4 classe 1 ; rayon d'action de 1000 années lumière
Autonomie :
1 semaine
Équipage :
- 1 pilote
- 1 droïde astromécano de série R2
Armement :
- Canons laser jumelés
- 2 lanceurs de torpilles à protons (deux magasins jumelés de 5 torpilles chacun)
Affiliations :
- Corps royal de chasseurs stellaires naboo
- République Galactique
- Empire Galactique
- Alliance Rebelle
Périodes :
Logo Empire Logo Rébellion Logo Legacy

 
Au cours de l’histoire de la Galaxie, de nombreuses cultures développèrent leurs vaisseaux spatiaux spécifiques en ne se cantonnant pas à leur utilité propre. Grâce à ceux-ci, ces peuples exprimèrent certaines de leurs valeurs les plus importantes. Ainsi, le chasseur naboo N-1 représenta la preuve de l’amour pour l’élégance de ses ingénieurs. Il comprenait tout ce qui était nécessaire à un transport stellaire armé normal, sans pour autant adopter l’apparence fonctionnelle de la plupart des véhicules de ce type.

Que le peuple de la paisible planète Naboo conçût un vaisseau de combat aussi parfait que le N-1 aurait pu paraître incongru à plus d’un. Si l’on observait de plus près cet appareil esthétique tout en restant redoutablement efficace sur les champs de bataille intersidéraux, on pouvait toutefois comprendre à quel point il avait été le pur produit de son environnement. Mais comme la plupart des fabrications des natifs, il fut construit à partir d’un grand nombre d’éléments standard de technologie de l’Ancienne République.

Ce qui différait, c’était l’utilisation unique qu’en avait faite les ingénieurs, ce qui n’était pas seulement dû à leur conception traditionnelle de la vie, mais dérivait aussi du fait que le peuple ne ressentait pas le besoin de posséder des boucliers sophistiqués ou des systèmes d’armement très poussés. Ce peuple, par ailleurs, avait un fort sens des responsabilités envers l’environnement et mettaient leur créativité en œuvre pour tenter de polluer le moins possible leur somptueux monde natal.

Des contacts accrus avec le reste de la Galaxie, ainsi qu’une augmentation des activités des pirates autour de leur planète créèrent le besoin d’une force de frappe, au moins symbolique, sinon compétente et implacable, malgré le fait que les troupes aériennes de l’Ancienne République s’occupaient du plus gros du maintien de l’ordre. De plus, les habitants de Naboo n’avaient plus participé à une bataille importante depuis des années.

Les premiers chasseurs N-1, conçus par le seul fabricant de Naboo – à savoir le Corps d’Ingénieurs de la Flotte spatiale du Palais de Theed –, n’avaient pas même le plus basique des boucliers électromagnétiques, reposant plutôt sur un plaquage en chrome poli à la main, coûteux et nécessitant beaucoup d’entretien. Mais ce ne fut qu’après l’évolution soutenue de la conception d’un vaisseau de patrouille naboo, capable d’opérer uniquement dans l’environnement planétaire, que le N-1 naquit.

Comme les Naboo prônaient le pacifisme, l’escadron de chasseurs fit principalement office de garde d’honneur pour les cérémonies, à l’escorte de la Nef royale ou de tout autre dignitaire en visite. Néanmoins, les forces royales de sécurité s’entraînaient régulièrement avec cet appareil, prêtes à l’engagement si nécessaire, car servir la reine, c’était être au service de leur grand peuple libre. La fonction d’apparat qu’il assurait signifiait que le N-1 finit par adopter une bonne partie de la technologie des autres chasseurs stellaires.


chasseur naboo

Certains N-1, à peine sortis du hangar, sont touchés par les tanks de la Fédération.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Certes, mais bien évidemment, les techniciens imprégnèrent fortement de leur identité leur fameux produit. Des observateurs extérieurs quelque peu sévères comparèrent à une « queue de rat » l’épi central du chasseur. Mais c’était en fait toujours le cas dans un concept naboo : il s’agissait là d’un détail élégant constituant un élément vital du vaisseau car contenant en effet non seulement l’interface informatique mais aussi le système de chargement d’énergie.

Une fois au « repos » dans le hangar du palais royal, l’épi central du N-1 était branché à une prise énergétique maintenant l’appareil opérationnel et prêt à décoller dans les plus brefs délais. Pendant qu’il se rechargeait, il était connecté à un ordinateur central de combat. En cas d’assauts spatiaux, les coordonnées et autres informations tactiques pouvaient être chargées dans la banque de données principale du chasseur, améliorant le temps de décollage et amenant rapidement le pilote à l’endroit où on avait besoin de lui.


chasseur naboo

L'Escadron Bravo sort de l'atmosphère de Naboo et s'apprête à affronter les chasseurs droïdes.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Ainsi la « queue de rat » centrale, encastrée dans le fuselage et abritant à son extrémité un dôme de protection de la nacelle motrice, était un élément crucial du transport, qui permettait au passager de se concentrer sur sa tâche pendant que son vaisseau filait automatiquement vers la cible. Les deux autres « pointes », plus courtes mais au même design fuselé, situées de part et d’autre de la partie centrale du N-1, étaient destinées à la déperdition de la chaleur et avaient été revêtues d’une plaque de chrome royal renforçant leur aspect luxueux et sophistiqué.

Ces trois sortes d’ailes prolongeaient en outre les moteurs et faisaient partie de la customisation de la propulsion par les ingénieurs du Palais de Theed. Par des dispositifs contenus dans leur coque, il était possible d’abaisser la température atteinte par les moteurs nubians modifiés. Ceux-ci chauffaient en effet davantage que la normale afin de fonctionner plus proprement. L’élégance de ces compensateurs combinait parfaitement la vision artistique et l’ingénierie chères aux concepteurs de Naboo.


chasseur naboo

Le design sobre et élégant du N-1 en faisait un parfait appareil d'apparat, outre ses fonctions de chasseur.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Capable de sauter en hyperespace au moyen de l’hyperdrive situé au-dessous de la carlingue, près du réservoir de carburant, le N-1 accueillait un pilote expérimenté, mais transportait aussi un droïde astromécano R2 pour enter en interface avec l’ordinateur du chasseur et les calculs d’astronavigation, les systèmes de contrôle de vol, l’optimisation des performances et d’autres données de situation. Le petit robot, dont les jambes devaient se rétracter légèrement et la tête se redresser, était installé dans un logement à l’arrière de l’habitacle, un peu au-dessus du pilote, connecté par la tête et le corps aux systèmes de l’appareil.

L’unité cybernétique pouvait également effectuer des réparations si besoin, et, alliée au pilote, constituait une configuration idéale ayant fait ses preuves pour les petits appareils de combat spatial, qui allait perdurer pendant longtemps. Même si les premiers modèles de N-1 avaient nécessité une couche de chrome appliquée à la main, afin de protéger les pilotes des dangereuses radiations présentes dans l’atmosphère de la planète, les exemplaires qui suivirent furent équipés en plus d’un champ déflecteur électromagnétique.


chasseur naboo

Sans le vouloir et en touchant à tous les boutons, Anakin ferme le cockpit de l'appareil.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Cependant le même soin et la même élégance furent apportés à tous les vaisseaux conçus par le Palais de Theed et cette finition raffinée avait était appliquée pour des raisons purement esthétiques pour les versions finales du chasseur, à l’opposé de la plupart de ses autres aspects extérieurs. Le chrome rappelait aussi l’appartenance à la couronne naboo, qui ne pouvait être arborée que par les transports royaux et reflétait la lumière avec une splendeur démesurée pendant les parades et autres célébrations de la plus haute importance.

Le cockpit compact du N-1 était prévu pour laisser le plus grand champ de vision possible au pilote. Son élégant capot d’une pièce, en forme de bulle, glissait vers l’avant sur le corps de l’habitacle par une sobre verrière, permettant au passager d’entrer. Les marquages sur le côté juste sous le capot étaient en ancienne écriture officielle futhark de Naboo, basée sur les ovales et servant à identifier chaque vaisseau ; des marquages similaires apparaissaient de même sur les contrôles à l’intérieur du cockpit. Celui-ci contenait enfin tous les systèmes de soutien et de survie vitaux.


chasseur naboo

Le jeune garçon trouve ensuite la commande de tir et s'amuse à se débarrasser des terribles droïdekas.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Les fabricants du chasseur stellaire essayèrent différents systèmes de moteurs. À l’origine, les propulseurs subluminiques et d’hyperdrive étaient des dispositifs liés basés sur les élégants modèles Nubian 327. Les modifications souhaitées pour que le carburant brûlât de manière plus efficace et réduisisse les émissions des moteurs furent impossibles à effectuer sur les 327. Faute de mieux, les ingénieurs couplèrent des réacteurs subluminiques hautement arrangés de Nubian 221 à un hyperdrive Monarc C-4.

Cet incontournable mécanique donnait au chasseur suffisamment d’autonomie en espace profond, ce qui était nécessaire lorsque les appareils servaient de gardes d’honneur à la reine lors des missions diplomatiques ou visites de planètes de cette dernière. S’il le fallait, les pilotes pouvaient subir un entraînement sévère comprenant des centaines d’heures de vol dans le cockpit d’un patrouilleur qui avait été à l’origine de la conception de la production naboo de ces N-1 et qui ne pouvait  s’utiliser que dans l’atmosphère de la planète.


chasseur naboo

Les chasseurs N-1 de l'Escadron Bravo sont en difficulté face aux forces de la Fédération.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Ces moteurs, par ailleurs, étaient disposés dans les « queues de rat » et avaient une configuration jumelle radiale de type J vectorisé, ce qui signifiait une augmentation de la rapidité et de la maniabilité de l’engin. Par les modifications expliquées, les réacteurs produisaient beaucoup moins de pollution. Un nouveau système de refroidissement fut ajouté aux moteurs et, en pur style naboo, ce composant essentiel fut intégré à l’esthétique globale. L’épi effilé émergeant de l’arrière, qui équilibrait l’aspect de l’épi central long et fuselé, incorporait les compensateurs de chaleur.

Les systèmes du N-1 étaient conçus pour rendre l’appareil aussi aisément maniable que possible. Il y avait en effet de nombreuses fonctions automatisées, ainsi que des cadrans précis et des écrans informant le pilote du statut de son engin et analysant continuellement les données de la situation. Le chasseur comportait en plus un système de navigation élaboré fonctionnant avec le droïde astromech. Dans les situations critiques, le pilotage automatique pouvait prendre le contrôle pour emmener le transport à des coordonnées ou même le ramener à son hangar de lancement.


chasseur naboo

Les systèmes de vol du N-1 analysent des données importantes pour les combats spatiaux.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


L’armement du N-1 restait somme toute assez élémentaire. Des canons laser jumeaux tiraient des charges précises et plus nourries que la moyenne, assistés par des viseurs à longue portée montés devant chaque moteur, sous les nacelles de protection chromées. Pour plus d’efficacité, des chargeurs doubles comportant chacun cinq torpilles à protons étaient installés sous l’appareil, dans un lanceur détachable permettant un rechargement plus rapide et un entretien plus efficace une fois rentré au hangar.

Le générateur de champ de stabilisation du laser, situé sous la coque, devant le cockpit, était capable d’empêcher toute étincelle instable d’endommager le canon et un processeur du contrôle du tir assurait une décharge opérante. Afin d’améliorer encore la précision et la puissance au combat, des senseurs furent montés sur les carénages chromés, protégeant ainsi les propulseurs. Leur fonctionnement était tel que le contrôle de l’appareil en était facilité, même dans les situations les plus périlleuses comme pendant une bataille.


chasseur naboo

Le chasseur d'Anakin se pose en catastrophe dans le vaisseau de contrôle droïde, avant de détruire ce dernier.
(DVD Star Wars Episode I: The Phantom Menace)


Si le N-1 avait un point faible, il proviendrait sans doute de l’emplacement des moteurs. Si la configuration de type J améliorait nettement la maniabilité et affinait le pilotage, le vaisseau avait pourtant tendance à partir en vrille si l’un de ces réacteurs était un peu endommagé, échappant au contrôle de son pilote, le mettant en difficulté et pouvant même le tuer. Mais qu’elles qu’aient été les intentions originelles pour le chasseur et malgré ses défauts, les pilotes naboo s’acquittèrent admirablement de leur tâche.

Alors qu’ils assuraient leur fonction d’escorte, deux chasseurs N-1 pilotés par Esarra Till et Rhys Dallows accompagnaient la reine, installée dans un croiseur près d’un champ d’astéroïdes afin d’entamer des discussions préalables avec la Fédération du Commerce. Mais des mercenaires, à bord de divers chasseurs stellaires, tendirent une embuscade aux Républicains. Heureusement pour eux, les pilotes des appareils naboo repoussèrent les malandrins, et la reine put rentrer saine et sauve sur sa planète.


chasseur naboo

Plusieurs chasseurs N-1 escortent la doublure d'Amidala sur Coruscant.
(DVD Star Wars Episode II: Attack of the Clones)


Plus tard, pendant la Bataille de Naboo, l’Escadron Bravo de chasseurs N-1 fut lancé de la baie du hangar de Theed pour tenter de détruire le vaisseau de contrôle droïde de la Fédération du Commerce en orbite autour du monde, et certains, ayant à peine décollés de l’entrepôt de la capitale, furent touchés par des tirs de tanks postés en contrebas. Une grande partie des pilotes se chargeait toutefois d’affronter les chasseurs vautours de l’ennemi et s’avérèrent aussi efficaces en tant que support au sol qu’ils l’étaient en tant que chasseurs dans l’espace.

Tandis que les navigateurs expérimentés étaient occupés à détruire leurs assaillants, Anakin Skywalker, qui s’était glissé à bord d’un N-1 avec R2-D2, se lança contre toute attente dans la bataille et commença par détruire les droïdekas qui menaçaient le groupe d’Amidala dans le Palais royal. Quand la situation devint désespérée pour les forces naboo, le jeune garçon décolla du hangar et se lança dans l’espace, d’abord contrôlé par le pilotage automatique.


chasseur naboo

La Sénatrice Amidala a piloté un N-1 afin de prévenir les risques d'attentats.
(DVD Star Wars Episode II: Attack of the Clones)


Le N-1 d’Anakin, après s’être amusé à se jouer de ses adversaires, fut touché par un chasseur ennemi et forcé de se poser en catastrophe à bord du vaisseau amiral droïde. Au moment où il allait être capturé ou même tué par les forces de la Fédération, le futur Jedi décocha des torpilles à protons et parvint à détruire le réacteur principal du navire neimoidien. Pour finir, il réussit à décoller juste à temps pour échapper à l’explosion de l’énorme engin et assister à la victoire spatiale de la Bataille de Naboo.

Après ces événements qui conférèrent aux chasseurs une certaine réputation, ceux-ci servirent une fois de plus d’escorte et on pouvait même les voir en action dans le ciel au-dessus de Coruscant et ce, même après la Bataille de Yavin, pendant une insurrection contre l’Empire. Avant l’instauration du gouvernement de Palpatine, c’étaient des N-1, pilotés notamment par la Sénatrice Amidala en personne, qui avaient été chargés d’accompagner le vaisseau chromé de la doublure de Padmé sur Coruscant, alors que cette dernière était en danger de mort. À l'époque de la Rébellion, certains membres de l'Alliance Rebelle utilisèrent encore de tels transports. Mais ils étaient considérés comme de simples antiquités lors de la Seconde Insurrection corellienne.


puce Sources

- Naboo N-1 Starfighter dans la Databank
- "Starship Battles Preview 2" sur Wizards.com
- Episode I: Incredible Cross-Sections
- Star Wars: Complete Cross-Sections
- Episode I: The Visual Dictionary
- Episode I Insider's Guide
- Secrets of Naboo
- Star Wars: Battle of Naboo
- Star Wars Starfighter
- Star Wars Galaxies
- Star Wars Episode I: The Phantom Menace
- Star Wars Episode II: Attack of the Clones
- Star Wars Episode VI: Return of the Jedi
(version DVD)
- The New Essential Guide to Vehicles and Vessels
- The New Essential Chronology



puce Informations

Auteur Cette fiche a été rédigée par Thypot le 29 janvier 2008.
Corr Cette fiche n'a pas été corrigée.


[Retour] - [Suivant]



Dernière modification effectuée le 13 octobre 2008 à 11:59 (CEST+0200)